Les boîtes noires

De couleur orange, les boites noires sont l'élément clé de toute investigation après un accident d'avion.

La boîte noire est un enregistreur de données embarqué. Il existe deux sortes de boîtes noires : l'enregistreur phonique nommé le CVR (Cockpit Voice Recorder) et l'enregistreur de paramètres, le FDR (Flight Data Recorder).

Le CVR enregistre les conversations dans le cockpit, le bruit ambiant du poste de pilotage et les échanges avec les contrôleurs aériens. La durée de conversation enregistrée est de 120 minutes maximum. L'enregistrement se fait en continu pour remplacer les données les plus anciennes. Le FDR, quant à lui, enregistre au minimum 28 données de vol (vitesse, altitude, trajectoire, heure, etc.). Selon l'âge et le type d'appareil, le nombre de données peut atteindre plus d'un millier. La durée d'enregistrement est de 25 heures.

Les boîtes noires ont un poids de sept à dix kilogrammes chacune et sont de couleur orange ou rouge avec des bandes réfléchissantes pour faciliter les recherches lors d'un crash. Situées à l'arrière de l'appareil, partie la plus susceptible d'être préservée en cas d'impact, elles sont enveloppées de trois couches de matériaux destinés à les protéger du feu et de l'eau.

Une balise se déclenche en cas d'immersion ; un signal ultrason est émis toutes les secondes pendant 90 jours. Il peut être capté jusqu'à une profondeur de 6 000 mètres sur une portée de deux kilomètres environ.

Les données collectées sont stockées sur des cartes mémoire. En cas d'accident, ces informations sont exploitées par les autorités en charge de la sécurité aérienne pour reconstituer les événements.

 

Mis à jour le 27 janvier 2017