L'aérien
Les avions

Depuis le premier vol des frères Wright en 1903 jusqu’aux dernières versions de l’A380, le caractère ultra concurrentiel du secteur du transport aérien a poussé les constructeurs à des défis technologiques sans précédent.

Si l’exploit de voler exige une certaine légèreté, les avions ont toujours été soumis à d’énormes pressions physiques et économiques favorisant leur évolution technologique. Après le premier vol des frères Wright en 1903, les aéroplanes font leurs classes au-dessus des champs de bataille de la première guerre mondiale. Cette technologie révolutionnaire trouve sa première application commerciale dans les années folles avec l’acheminement du courrier. Les années 1930 voient se développer le transport de passager. Peu à peu les avions s’allongent et avec eux les distances parcourues. A la fin des années 1930, l’autonomie de vol approche déjà les 4 000 km avec le Boeing 307 Stratoliner. Les hydravions deviennent aussi une option sérieuse, comme le Boeing 314 Clipper, plus gros avion de son époque avec une capacité de 90 passagers.

Quelques années plus tard, la seconde guerre mondiale accouchera d’une invention révolutionnaire : le moteur à réaction. Cette technologie prend son envol définitif avec l’ouverture de la liaison New York-Paris en 1958 sur le Boeing 707. Dans les années 1960, le constructeur Dassault profite de son expérience du marché militaire pour conquérir celui de l’aviation d’affaire grâce à son Falcon à réaction. Les années 1970 apportent aussi leur lot de prouesses technologiques tel l’avion géant Boeing 747 ou encore le Concorde, l’avion civil le plus rapide de tous les temps.

Plus récemment, le développement de l’informatique a aidé les constructeurs à répondre aux nouveaux défis posés par les contraintes économiques et environnementales. Les winglets permettent par exemple de réduire la traînée des ailes, et le carbone s’invite à bord pour faire gagner du poids aux avions. Aujourd’hui l’optimisation de l’électronique embarquée a démocratisé l’usage des drones civils, ouvrant de nouveaux horizons aux secteurs de l’industrie, de l’agriculture ou du cinéma. La réalisation du rêve d’Icare va bien sûr de pair avec l’écriture d’une saga technologique en constante évolution. Un roman passionnant qui donne envie de garder plus longtemps la tête en l’air.

 

Mis à jour le 22 avril 2015