Les drones civils

Autrefois cantonnés au rôle de jouets dans les mains des enfants et des passionnés d’aéromodélisme, les drones bénéficient aujourd’hui des dernières avancées technologiques et semblent désormais prêts à conquérir le ciel.

Les drones civils offrent de nombreuses applications. Tout d’abord, l’absence de pilote permet d’intervenir dans un contexte dangereux pour la vie humaine. Il peut s’agir de lutte contre les incendies ou d’intervention sur des sites industriels contaminés. Le caractère miniature des drones permet également d’inspecter des ouvrages d’art en altitude (ponts, tours, etc.) pour des coûts horaires dix fois inférieurs à ceux d’un hélicoptère avec pilote. Enfin, les drones offrent de belles perspectives pour la recherche de disparus en mer, en montagne ou pour toute zone sinistrée.​

Avant de conquérir le ciel, les drones doivent pourtant surmonter deux obstacles qui ne sauraient être survolés. Le premier est d’ordre législatif, le second, technique. Dans le premier domaine, la France a joué un rôle de précurseur en publiant dès le mois d’avril 2012 un arrêté définissant un cadre réglementaire pour l’intégration des drones dans l’espace aérien. La DGAC a accordé sa première certification à un drone de la société toulousaine Delair-Tech pour réaliser des vols de 100 km maximum dans l’espace aérien français. Un exemple qui reste exceptionnel dans le contexte actuel, car les technologies mises en œuvre par les constructeurs pour prévenir les collisions avec d’autres aéronefs n’offrent pas toujours les garanties suffisantes. La réponse technique ne saurait tarder.​​

>> Qu’est-ce qu’un drone ?

Ce mot anglais qui signifie bourdon a été adopté par la communauté internationale pour désigner officiellement un engin volant sans pilote.

Les drones répondent également au nom d’UAV, pour Umanned Aerial Vehicle. Si l’on s’en tient à cette acception, rien de très nouveau : les enfants, petits ou grands, s’amusent depuis belle lurette à faire voler toutes sortes de bidules télécommandés. D’après les spécialistes, le drone se distingue d’une machine d’aéromodélisme de loisir par son autonomie et son utilisation, militaire ou commerciale. On en trouve de toutes les tailles (de quelques centimètres à plus de trente mètres d’envergure) et de toutes les formes : les voilures peuvent être fixes (type avion) ou tournantes (type hélicoptère). On trouve aussi des systèmes d’aérostats, héritiers du dirigeable.

 

>> LIVRE

Drones – l’aviation de demain ?

Auteur : Michel Polacco

Édition : Privat

Collection : Aviation, 144 pages

ISBN : 9782708992511

Cet ouvrage, illustré de nombreuses photos, nous présente les enjeux et les objectifs de l’utilisation de drones civils et militaires. Au-delà de la recherche et des utilisations militaires, l'auteur, Michel Polacco, un des meilleurs spécialistes mondiaux des drones, nous dévoile les projets civils portés par les grands industriels de l'aéronautique. Ce livre est une première en la matière !

Drone eBee Ag survolant l'aéroport de Paris-Le Bourget
© Parrot Company
Cliquez-ici 
Cliquez-ici 
Cliquez-ici