Les 50 ans de la base de Marignane

Réputée pour ses avions bombardiers d'eau (ABE), la base aérienne de Marignane est une référence européenne pour la lutte contre les feux de forêts depuis sa création en 1963.

Les appareils de la base aérienne de la Sécurité civile (BASC) sont en activité toute l'année ; l'alerte au feu peut être déclenchée à tout moment. Toutefois, c'est lors de la saison estivale, de la mi-juin à la mi-octobre, que les risques d'incendies sont le plus élevés.
 
Il existe trois types d'alerte : l'alerte au sol sur la base, l'alerte en vol et le détachement préventif. Lors de l'alerte au sol, les appareils sont prêts à intervenir dans les quinze minutes après le message transmis par le Centre opérationnel de zone (COZ). L'alerte en vol est quant à elle, préventive. Le COZ prévoit la mise en place de patrouilles aériennes, appelées GAAR (guet aérien armé), lorsqu'une zone atteint un seuil de risques sévères : température ambiante élevée, degré hygrométrique faible et vitesse du vent supérieur à 40 km/h. Le détachement se fait automatiquement la saison d'été : trois Canadair sont détachés à Ajaccio, en Corse du sud, et six Tracker sont détachés par groupe de deux à Bastia, Corse du nord, Cannes et Carcassonne. Ces détachements servent à écourter le délai d'intervention lors de leur mission.
 
Les 90 pilotes sont répartis en trois secteurs : Canadair CL 415, Tracker S2F et SOFT (Secteur feux de forêts et transport). La base de Marignane accueille aujourd'hui vingt-six avions : onze Canadair CL 415, dix Tracker et deux Dash. Ces appareils ont des spécificités différentes. Le Canadair CL 415 est un bombardier d'eau amphibie, il a une capacité de réservoir de six tonnes d'eau ; le Tracker, bombardier d'eau terrestre emporte trois tonnes d'eau ou de retardant. Le Dash est considéré comme un avion mixte, il peut effectuer des missions de bombardement d'eau en saison estivale, dite saison feu, et des missions de liaison en saison hivernale. Il emporte jusqu'à dix tonnes d'eau ou de produit retardant.
 
En 2012, les avions de la base aérienne ont réalisé 3 218 heures de vol à l'occasion de missions opérationnelles de lutte contre les feux de forêts et 5 055 largages d'eau ou de produits retardant sur des feux. La base avions de la BASC sera transférée de Marignane à Nîmes-Garons d'ici 2016.

 

Mis en ligne le 11 septembre 2013

Le ravitaillement : le pélicandrome

Le ravitaillement des ABE varie selon le type d'avions. Celui des Dash et Tracker se fait sur des "pélicandromes". Ce sont des aérodromes équipés d'une aire de remplissage (mélange à 90 % d'eau et 10 % de retardant) et d'installations pour effectuer le plein. Les pélicandromes sont au nombre de dix-huit.

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Quelques chiffres 2013

- 26 avions : 11 Canadair CL 415, 10 Tracker, 2 Dash 8 et 3 Beechcraft 200
- 90 pilotes répartis en 3 secteurs : Canadair CL 145, Trackers S2F et Soft
- 8 heures de vol par jour ou 60 écopages
- 12 secondes pour remplir un réservoir de 6 100 litres d'eau pour un Canadair CL 415
- 1 seconde et deux dixièmes est la durée d'un largage
- 30 à 50 mètres : la hauteur d'un largage
- 25 appareils perdus en accidents aériens de 1963 à 2006

À VOIR AUSSI

> Reportage France 2