Le balisage aéroportuaire Paris Charles-Charles de Gaulle, le hall M L'assistance à l'escale d'un avion Paris-Le Bourget, le SAI Le hall K du terminal 2 E La lutte aviaire La passerelle des stars Orly, le début d'une histoire Le déneigement des pistes Parafes Tours de contrôle Héliport d'Issy-les-Moulineaux

L'aérodrome des frères Farman

L'histoire de l'aérodrome de Toussus-le-Noble est intiment liée à celle des frères Farman et ce jusque dans la première moitié du XXème siècle.​​​

Cependant, le premier constructeur à s'être installé sur l'aérodrome, tout près de l'étang du Trou Salé en 1907 est Robert Esnault-Pelterie. Il est à l'origine du moteur en étoile et du "manche à balai", brevet qu'il dépose en 1906. Ce pionnier de l'aéronautique et inventeur quitte très vite le terrain de Toussus pour se consacrer au domaine spatial. Robert Esnault-Pelterie est aussi à l'origine avec André Granet de la Première exposition internationale de la locomotion aérienne en 1909, ancêtre de l'actuel Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget.
 
En 1908, Henri et Maurice Farman construisent un hangar sur un terrain voisin. Commencent alors les essais  et la mise au point de leurs prototypes, mais aussi  les départs pour de nombreux raids. Ainsi, l 9 novembre 1909, Maurice Farman décolle de Buc-Toussus et atterrit à Chartres, parcourant ainsi 70 kilomètres en 59 minutes. On peut aussi citer les raids de Toussus-Puy-de-Dôme en 1911 avec Renaux et Senouque sur Maurice Farman, etc.
 
En 1909, Santos Dumont installe un hangar. Puis c'est au tour de Louis Blériot d'établir sur 200 hectares au nord des installations existantes, sur la commune de Buc, un aérodrome privé, "l'aéroparc de Buc" servant de centre d'essai.
 
L'aérodrome de Toussus-le-Noble va être le départ de nombreuses courses, Paris-Nice-Rome-Turin en 1911 par exemple, et de nombreuses revues d'aviation. Il semble même que se soit à Toussus-le-Noble, qu'en 1913 le premier looping fut réalisé par le pilote d'essai Adolphe Pégoud.

Après la première guerre mondiale les frères Farman développent des lignes aériennes commerciales. Le 8 février 1919, un Goliath, piloté par Bossoutrot, inaugure la première ligne d'aviation  commerciale mondiale de Toussus à Kentley près de Londres.

En 1924, les trois frères Henri,Maurice et Dick créent la Société générale des transports aériens SGTA, souvent appelée "lignes Farman", avec pour activité le transport aérien et l'apprentissage du pilotage. Si le siège se trouve à Boulogne-Billancourt, le centre reste à Toussus-le-Noble. En 1933, la fusion des cinq principales compagnies de transport aérien Aéropostale, Air Orient, Air Union, CIDNA et SGTA donne naissance à Air France.

C'est encore à Toussus que Lucien Rougerie, directeur de l'aérodrome établit en 1928 une méthode de pilotage sans visibilité PSV et crée en accord avec les Frères Farman une école où pilotes, anonymes ou célèbres (Mermoz, Saint Exupéry, etc.) français et étrangers viendront se former au PSV.

En 1937, suite aux nationalisations de 1936, la société Farman et Hanriot (constructeur d'avion) sont réunies dans la  Société nationale de construction Aéronautique du centre SNCAC. Le terrain de Toussus-le-Noble poursuit ses activités d'essais de prototypes jusqu'à la dissolution de la SNCAC en 1949.

Pendant la seconde guerre mondiale, le terrain sera successivement réquisitionné par l'armée allemande puis par l'armée américaine. Le régiment Normandie-Niémen y sera basé de 1946 à 1947 à coté des avions civils.
 

Dernière mise à jour le 27 juillet 2018​

Henry Farman et sa femme
Henry Farman et sa femme
© D. R.