Le balisage aéroportuaire Paris Charles-Charles de Gaulle, le hall M L'assistance à l'escale d'un avion Paris-Le Bourget, le SAI Le hall K du terminal 2 E La lutte aviaire La passerelle des stars Orly, le début d'une histoire Le déneigement des pistes Parafes Tours de contrôle Héliport d'Issy-les-Moulineaux

Orly 4, une rénovation bien menée

Orly 4 a accueilli plus de 10 millions de passagers en 2010. La rénovation entamée en 1995 pour moderniser la doyenne des aérogares s’est achevée en 2007. Développement des infrastructures, séparation des flux d’arrivée et de départ, multiplication de l’offre commerciale et standard qualité toujours plus élevé, le réaménagement des circuits internationaux (RCI) d’Orly 4 a largement revitalisé le terminal. ​​

Les contrôles frontières et de sureté ont été regroupés au même niveau, en amont de l'espace d'embarquement. Les 8 aubettes des contrôles des documents et les 14 postes d’inspection filtrage ont été optimisés afin d’éviter la saturation. Ce sont aujourd’hui 2 000 passagers par heure qui passent ces contrôles, soit 25 % de plus qu’avant la rénovation.

 
L’aérogare s’est transformée en lieu de vie. Une fois passés les contrôles, les passagers peuvent profiter pleinement du vaste espace commercial, confortable et ouvert, dans la plus grande salle d’embarquement de Paris-Orly : 7 000 m2 où ont été regroupé de nombreux bars et boutiques. La montée en gamme à vu l’apparition d’enseignes comme le restaurant Bert’s ou encore les boutiques Cult, Solaris, Le Printemps, etc. Un accord de joint-venture devrait permettre l’ouverture d’une surface de 700 m2 de boutique de mode et d’accessoires​.
 
A l’arrivée, le circuit a été simplifié pour permettre aux voyageurs de gagner du temps. La salle de livraison est passée de 2 600 m2 à 5 600 m2 et s’est doté de deux convoyeurs adaptés aux gros porteurs de type Boeing 747. Ces tapis dits « cerise » disposent d’un traitement anti-retour des bagages, conformément aux nouvelles réglementations en matière de sureté. Une équipe mobile d’agents et de coordinateurs commerciaux, chargé de la fluidité et de l’ambiance de cet espace, accueille les passagers.
 
Enfin l’expérimentation des codes barre 2D sur les cartes d’embarquement, scannés en amont et en aval des postes d'inspection filtrage, permet de contrôler les débits, de détecter les passagers en retard, de connaître les occupations des salles d’embarquement et de mettre à jour les affichages en temps réel. Depuis des bornes en libre service, les passagers pourront connaître le temps restant avant l’embarquement et le temps nécessaire pour s’y rendre.
 

Dernière mise à jour le 21 mars 2019

Vidéo non sonorisée
© copyright Groupe ADP