Le balisage aéroportuaire Paris Charles-Charles de Gaulle, le hall M L'assistance à l'escale d'un avion Paris-Le Bourget, le SAI Le hall K du terminal 2 E La lutte aviaire La passerelle des stars Orly, le début d'une histoire Le déneigement des pistes Parafes Tours de contrôle Héliport d'Issy-les-Moulineaux

Le terminal 4

Afin de répondre à la croissance du trafic aérien et pour poursuivre l’amélioration de l’accueil des voyageurs, le Groupe ADP investit dans la construction d’un nouveau terminal au sein de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle.​

Les perspectives de croissance du trafic aérien mondial conduisent à anticiper une augmentation du trafic des aéroports parisiens. Sur les vingt prochaines années, les estimations de croissance du trafic parisien s'établissent à +2  % à 3 % par an, avec une perspective de croissance similaire à Paris-Charles de Gaulle. Les quatre pistes de l'aéroport sont suffisantes pour assurer cette hausse de trafic, par contre les capacités d'accueil des passagers seront saturées dans les prochaines années. Il est aussi à considérer la concurrence internationale accrue ; les aéroports parisiens sont en compétition avec les autres plateformes européennes et mondiales. 

 

Pour ces raisons évoquées, le développement de la plateforme permettrait au Groupe ADP de rester dans le peloton de tête des principaux hubs aéroportuaires mondiaux en répondant aux évolutions et augmentations prévisibles du trafic aérien. 


© DR
​​

>> Les perspectives de croissance du trafic aérien :

• trafic entre 107 et 126 millions de passagers à l’horizon 2037 à Paris-Charles de Gaulle ;

• entre 620 000 et 660 000 mouvements d’avions d’ici 2037 ;

• entre 620 000 et 660 000 mouvements d’avions d’ici 2037 ;

• augmentation du taux d’emport moyen des appareils : pour un moyen porteur, de 124 passagers par mouvement en 2018 à 135 à 170 passagers en 2037.

​​​​