Accréditation carbone des aéroports

Les efforts du Groupe ADP en matière de réduction des gaz à effet de serre ont été récompensés par l'obtention du niveau 3 de l'Airport Carbon Accreditation pour ses aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris Orly et Paris-Le Bourget.​

Les aéroports Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget renouvellent pour la période 2017–2018 le niveau 3 de l'Airport Carbon Accreditation, appelé aussi niveau d'optimisation. Les plates-formes parisiennes de Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly et Paris-Le Bourget restent ainsi dans le peloton de tête des aéroports européens dans la lutte contre le changement climatique. Le Groupe ADP s'est engagé dans ce programme depuis 2010.

À titre d'exemple, le Groupe ADP a déployé dernièrement plusieurs projets d'envergure contribuant à la limitation des émissions de gaz à effet de serre et en particulier :

  • développement des énergies renouvelables : une centrale géothermique à Paris-Orly,  une centrale biomasse et une centrale photovoltaïque ou "ferme solaire" à Paris-Charles de Gaulle ;

  • développement du parc de véhicules électriques ;

  • contribution à la limitation des émissions avions lors du roulage ;

  • contribution à la limitation des émissions avions au stationnement ;

  • contribution à la limitation des émissions liées aux déplacements des salariés.

L'Airport Carbon Accreditation est un programme de certification en matière de gestion carbone mis en place par l'ACI-Europe. Cette certification évalue et reconnait la démarche entreprise par les aéroports afin de réduire leurs émissions en gaz à effet de serre et exige une vérification par un tiers indépendant. Elle comprend 4 niveaux d'accréditation : la cartographie, la réduction, l'optimisation et la neutralité.

 

Déploiement au sein du Groupe ADP :

À Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly :

    - Niveaux 1 et 2 en 2010 et 2011.

    - Niveau 3 en 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

À Paris-Le Bourget :

    - Niveaux 1 et 2 en 2013 et 2014.

    - Niveau 3 en 2015, 2016 et 2017.

 

Objectif d'ici 2030 :

L’ACI-Europe annonce un objectif de 100 aéroports neutres en carbone d’ici 2030 (niveau 3+).

Le Groupe ADP, avec ses trois plates-formes, s'est inscrit dans cet objectif de neutralité carbone pour 2030.

 

Mis à jour le 27 juillet 2018

 

ACI Europe lance son programme Accréditation carbone des aéroports

> Interview en anglais d'Olivier Jankovec, directeur général d'ACI Europe 

>> Les quatre niveaux croissants d'accréditation carbone :

Le niveau 1, la cartographie ; elle détermine les sources d'émissions sous le contrôle du gestionnaire de l'aéroport et calcule les émissions de GES pour une année donnée. Les calculs peuvent se limiter aux émissions de CO2 sans prendre en compte les autres gaz comme le méthane (CH4) ou les protoxydes d'azote (N2O).

Le niveau 2, la réduction ; elle nécessite de calculer les émissions de GES pour quatre années consécutives. L'émission totale de l'année la plus récente doit être inférieure à la moyenne des trois dernières années afin de mettre en évidence les efforts engagés dans la réduction des émissions et dans l'atteinte des objectifs fixés. Le gestionnaire aéroportuaire doit compléter un formulaire d'évaluation qui met en exergue sa gestion des émissions des GES. Il indique entre autre la politique et les objectifs de l'entreprise dans ce domaine : les indicateurs utilisés, la communication de ces éléments, les vérifications (audits, contrôles internes), les procédures mises en place, les investissements dans ce domaine, les formations du personnel, etc.

Le niveau 3, l'optimisation ; elle prend en considération, dans la réduction de l'empreinte carbone, les émissions des activités des parties prenantes qui ont un impact significatif sur les émissions de l'aéroport.

Le niveau 3+, la neutralité carbone ; l'aéroport doit compenser ses émissions afin d'atteindre la neutralité carbone.