Les eaux de ruissellement dans les aéroports Le plan d'exposition au bruit et urbanisation Bruit : Une prise de conscience nationale Des moteurs d'avion silencieux ? Un PDE pour les salariés des aéroports franciliens Dechets : La gestion des produits dangereux La gestion des déchets verts Le traitement des déchets Chantier propre et HQE Bioévaluation environnementale Une centrale géothermique à l'aéroport Paris-Orly Accréditation carbone des aéroports

La collecte des déchets industriels dangereux

Les produits industriels dangereux (DID) présentent des risques dans leur stockage, leur transport, leur utilisation et leur élimination. Ils doivent faire l'objet d'un traitement particulier pour éviter tout risque de pollution. Depuis 2006, la collecte et le traitement des déchets dangereux peuvent être confiés à Aéroports de Paris.

Un produit est nocif ou toxique suivant la gravité de l’effet sur la santé. Sont qualifiées "nocives" les substances ou préparations qui, absorbées par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peuvent entraîner des risques de gravité limitée. En revanche, les substances et préparations qui, absorbées par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée, peuvent entraîner des risques graves, aigus ou chroniques, voire même la mort sont qualifiées de "toxiques". Les substances et préparations " très toxiques " sont celles qui, en très petites quantités, exposent à ces mêmes risques.
 
Comment lire les étiquettes
 
A chaque produit chimique correspond une ou plusieurs phrases de risques ("phrases R") qui indiquent les risques encourus lors de leur utilisation, de leur contact, de leur ingestion, de leur inhalation, de leur manipulation ou de leur rejet dans l'environnement. Les étiquettes des produits chimiques doivent comporter ce R suivi d’un ou de plusieurs nombres, chacun correspondant à un risque particulier, définies dans l'annexe III de la directive européenne 67/548/EEC.
 
Cependant, l’étiquette à elle seule peut couvrir des dangers très différents. Ainsi par exemple, l’étiquette Toxique (tête de mort) peut concerner aussi bien un liquide toxique par inhalation qu’une substance cancérigène, d’où l’intérêt de consulter les phrases de risque associées.
 
Des conseils de prudence ("phrases S") quant aux précautions à prendre lors de leur manipulation ou utilisation sont aussi présents sur les étiquettes.  Enfin, les substances ou préparations dangereuses sont accompagnées d’une fiche de données de sécurité (FDS) qui reprend toutes les caractéristiques physico-chimiques du produit, ainsi que les phrases R et S associées.
 
En 2009, Aéroports de Paris a collecté 224 tonnes de déchets industriels dangereux (DID, ex DIS) .

Le volume de déchets dangereux collecté sur les trois aéroports de Paris-Orly, Paris-Charles de Gaulle et Paris-Le Bourget atteint environ 200 tonnes par an.
 

En 2006, Aéroports de Paris a obtenu les autorisations préfectorales de courtage de déchets.  Les entreprises clientes installées à Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle peuvent donc lui confier la collecte et le traitement des déchets dangereux. Aéroports de Paris fait exécuter la collecte par des prestataires, pour le compte des entreprises productrices clientes. Ces dernières restent responsables de leurs déchets, jusqu’à leur complète élimination.

 

Aéroports de Paris est en conformité avec la directive européenne qui impose un traitement spécifique des déchets d'équipement électriques et électroniques, transcrite en droit français par le décret N° 2005-829 du 20 juillet 2005.

MCA, page mise à jour le 7 janvier 2011