Les eaux de ruissellement dans les aéroports Le plan d'exposition au bruit et urbanisation Bruit : Une prise de conscience nationale Des moteurs d'avion silencieux ? Un PDE pour les salariés des aéroports franciliens Dechets : La gestion des produits dangereux La gestion des déchets verts Le traitement des déchets Chantier propre et HQE Bioévaluation environnementale Une centrale géothermique à l'aéroport Paris-Orly Accréditation carbone des aéroports

Gestion du stockage des produits dangereux

Dans le cadre de la norme ISO 14001, Aéroports de Paris s'assure que tous les stockages de produits chimiques et matières dangereuses soient placés sur rétention et que celle-ci soit adaptée aux contenants (cuves, bidons, futs, etc.), selon les prescriptions réglementées.

L'utilisation des produits phytosanitaires est réglementée. Chaque employeur est responsable des produits utilisés par ses employés. Cependant Aéroports de Paris, en sa qualité de propriétaire des terrains d'implantation, restreint les produits chimiques utilisables sur ses terrains à une liste validée par une commission interne, dite "produits chimiques" en fonction de l’évaluation de leurs risques pour la santé et l’environnement.

 

Le stockage et la distribution du kérosène avion est assuré par la Société de manutention des carburants d’aviation (SMCA) qui assure le stockage et la distribution sur les points d’arrivée en aires de stationnement, et par des sociétés d’avitaillement entre la bouche hydrante et les réservoirs avions.

 

La SMCA est propriétaire et assure la maintenance et l’exploitation des cuves et de l’oléoréseau et du réseau de pipelines souterrain destiné à assurer l’avitaillement des avions en carburant sur les aires de trafic des plates-formes.

 

A Paris-Orly, les deux cuves de 9.380 m3 et 59.300 m3 sont localisées historiquement directement sur l’aéroport. La cuve de Paris-Charles de Gaulle a une capacité de 202 539 m3. Elle est située à proximité, au nord-ouest de l’aéroport.

 

En raison des volumes de combustibles stockés, ces lieux sont soumis à la législation sur les installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Le réseau de pipelines souterrain fait l’objet d’un contrôle d’étanchéité journalier et les directions régionales de l’industrie, de la recherche et de l’environnement (DRIRE) ainsi que les compagnies aériennes font régulièrement des audits qualité ou de conformité des installations.

MCA, dernière mise à jour le 21 janvier 2010

Tri sélectif des déchets dangereux à l'atelier électromécanique
© Aéroports de Paris - P.Stroppa (Studio Pons)