Les engagements d'Aéroports de Paris en 2012 pour une meilleure gestion de l'énergie.

 

En 2012, Aéroports de Paris a pris sept engagements pour réduire l’impact environnemental de ses divers secteurs d’activité. Les progrès réalisés font l’objet d’un rapport annuel envoyé à la DGAC.

  • Réduire de 10 % le temps de roulage moyen des avions sur la plate-forme Paris-CDG avant 2015. Cet objectif passe par l’optimisation du contrôle des mouvements des avions en collaboration avec la DGAC et les compagnies aériennes. L’économie attendue est évaluée à 13 tonnes de CO2 par jour.
  • Appliquer une démarche de haute qualité environnementale (HQE®) à tous les nouveaux projets de construction de bâtiments. Aéroports de Paris s’est engagé à réduire de 12,4 % la consommation d’énergie par mètre carré des bâtiments pour 2015 par rapport au niveau de 2009.
  • Réduire de 20 % la consommation énergétique interne de l’entreprise par passager entre 2004 et 2020. Cet objectif a déjà été atteint en 2011 et devrait être dépassé. 
  • Aéroports de Paris lance un programme d’installation d’énergies renouvelables pour accentuer la réduction d’émissions de gaz à effet de serre sur ses sites. La plate-forme Paris-CDG a ainsi bénéficié d’une nouvelle centrale à biomasse permettant une économie annuelle de 18 000 tonnes de CO2). À Paris-Orly, une centrale géothermique devrait permettre de gagner 9 000 tonnes annuelles de CO2.
  • Réduire de 30 % les émissions de CO2/km de la flotte de véhicules et utilitaires légers d’ici à 2012.
  • Aéroports de Paris propose également aux compagnies aériennes d’assurer l’alimentation en énergie des avions au sol à partir du réseau électrique de la plate-forme. Objectif : éviter les émissions inutiles de gaz à effet de serre dues à l’utilisation par les avions de leurs groupes auxiliaires de puissance.
  • Promouvoir le covoiturage pour les salariés des aéroports parisiens. Plus de 160 000 salariés des entreprises présentes sur les sites d’Aéroports de Paris bénéficient d’une plate-forme de covoiturage pour optimiser leurs trajets professionnels. À titre indicatif, 5 % du volume de transport des salariés en covoiturage représentent une économie annuelle de 4 000  tonnes de CO2.

 

Mis à jour le 19 avril 2012

Cliquez-ici
Fabrice Gabriel : une politique de maîtrise énergétique ambitieuse
© copyright Aéroports de Paris