Les eaux de ruissellement dans les aéroports Le plan d'exposition au bruit et urbanisation Bruit : Une prise de conscience nationale Des moteurs d'avion silencieux ? Un PDE pour les salariés des aéroports franciliens Dechets : La gestion des produits dangereux La gestion des déchets verts Le traitement des déchets Chantier propre et HQE Bioévaluation environnementale Une centrale géothermique à l'aéroport Paris-Orly Accréditation carbone des aéroports
Environnement
Transport terrestre
Le secteur des transports impacte l'environnement à plusieurs titres. Certaines émissions dégradent la qualité de l'air localement. D'autres sont des gaz à effet de serre (GES) et ont un effet global. En France, les transports sont responsables à 27,8 % du changement climatique. Des moteurs économes en carburant permettent de réduire les émissions de CO2, l’un des principaux gaz à effet de serre. D’où le double intérêt environnemental et économique à réduire ses consommations de carburant !

Tout véhicule à moteur thermique, qu'il soit Diesel ou essence, émet des oxydes d'azote (NOx), du dioxyde de soufre (SO2), de l'ozone (O3) et de particules qui dégradent la qualité locale de l'air. Il émet aussi des CO2, CH4, H20, aussi appelés gaz à effet de serre (GES). En France, les transports sont responsables à 27,8 % du changement climatique (Ademe, 2004).

Les émissions dues au transport émanent à 84 % de la route. Le trafic routier est une des sources majeures d'émission de polluants sur les aéroports. Quotidiennement, près de 160 000 passagers aériens viennent ou quittent l'aéroport et plus de 75 % d’entre eux utilisent un transport routier. De plus, 105 000 employés travaillent sur les aéroports franciliens : 80 % des salariés de Paris-Charles de Gaulle et 94 % des salariés de Paris-Orly utilisent leur voiture. 
 
Le Groupe ADP développe l'usage des transports en commun et valorise des véhicules plus propres
 
Le trafic automobile étant une des sources majeures d'émission de polluants sur les aéroports, Aéroports de Paris s’est engagé à respecter les dispositions du Plan de protection de l'atmosphère (PPA) et du Plan de déplacements urbains (PDU). Dans ce cadre, Groupe ADP s'est donc engagé à élaborer des plans d'actions visant à mieux maîtriser les émissions générées par les déplacements des usagers de ses aéroports, sources de nuisances pour l'environnement et la santé publique.
 
En complément, Groupe ADP a souhaité mettre en place un Plan de déplacements d’entreprise (PDE), un outil préconisé par le PDU et le PPA de la région Île-de-France. Le PDE consiste à agir sur les pratiques de déplacements en informant sur les effets environnementaux liés à nos pratiques habituelles de mobilité et en offrant les moyens de mieux gérer nos déplacements quotidiens entre le domicile et le travail ou au cours de la journée. Afin de réduire les besoins de déplacements, Aéroports de Paris a installé des bureaux en libre service, des salles de visioconférence, un site Intranet Transports et Accès pour faciliter l’usage des transports collectifs ainsi qu’un site de covoiturage.
 
Les enjeux à long terme sont de préserver des accès routiers respectueux de l’environnement, fluides et adaptés aux besoins des différents usagers, qu'ils soient employés, passagers aériens ou visiteurs. Développer l’usage des transports en commun, valoriser les véhicules à énergie propre et mieux gérer les déplacements au quotidien sont les grands axes de la politique du Groupe ADP.
 
MCA, page mise à jour le 7 janvier 2011