|

La reconnaissance faciale à l'embarquement à Paris-Orly

​Dès 2020, Air France et Paris Aéroport testeront à l'aéroport Paris-Orly un système de reconnaissance faciale lors de l'enregistrement des bagages puis à l'embarquement. La mission de cette expérience : réduire les temps d'attente au poste-frontière et simplifier l'embarquement.​​​​​​

L'aéroport Paris-Orly a été choisi pour tester ce nouveau dispositif de reconnaissance faciale ; ce test sera sous la surveillance de la Cnil, Commission nationale de l’informatique et des libertés​. Deux compagnies aériennes ont été sélectionnées, dont Air France, pour participer à cette aventure. Dans un premier temps, ce nouveau système sera déployé sur trois vols réguliers dont les destinations n'ont pas encore été définies mais sembleraient être dans l'espace européen.

Lors de cette expérimentation, seuls les passagers qui auront donné leur consentement pourront y participer, les autres passagers auront la procédure habituelle d'embarquement​. Une borne spécifique sera placée pour photographier le visage du passager participant à l'opération sans photographier l'arrière-plan. Toutes les données biométriques seront détruites immédiatement après le décollage de l'avion. Elles ne pourront être comparées à d'autres fichiers et ne pourront être utilisées sur d'autres vols ou à des fins commerciales. Ce système fera l'objet d'un suivi très attentif de la part de la Cnil dont la durée d'expérimentation a été limitée à douze mois.

Le Groupe ADP continue sur sa lancée du parcours biométrique après son déploiement de 102 Parafe en 2018 au sein des aéroports parisiens. Son objectif est le passage à l'ère du biométrique sur tout le parcours passager d'ici 2024-2025.

 

Mis en ligne le 7 octobre 2019​

>> British Airways teste la reconnaissance faciale à Orlando

À l'aéroport d'Orlando (États-Unis), la compagnie British Airways ​teste la biométrie faciale à l'embarquement afin d'accélérer le processus d'embarquement à Orlando et Los Angeles. Les nouvelles portes d'embarquement biométriques e-gates ont permis à la compagnie d'embarquer des vols de près de 240 passagers en une dizaine de minutes. British Airways est la seule compagnie aérienne à utiliser cette technologie sur des vols internationaux. Elle travaille en partenariat avec le Greater Orlando Aviation Authority GOAA, le Customs and Border Protection CBP et SITA.